Le Baromètre O2 TNS SOFRES des services à la personne

Résultats de la vague n°3 – Novembre 2008

La 3ème vague du Baromètre O2 est consacrée au travail non déclaré en France et couvre les pratiques des Français en matière de « travail au noir » dans le secteur des services à la personne, ainsi que leurs connaissances des aides financières accordées au travail déclaré et les moyens de lutter contre le travail illégal.

Premiers constats
Le Baromètre montre notamment que 20% des personnes interrogées pensent que le travail au noir est toléré dans le domaine des services à la personne.Il révèle également que 49% des personnes interrogées déclarent ne pas être bien informées sur les avantages liés à l’emploi déclaré dans le secteur des services à la personne.Pour lutter contre le travail non déclaré de façon efficace, 1/3 des Français retiennent en priorité les 4 mesures suivantes :

  • L’intensification des contrôles
  • Une meilleure information des personnels sur les avantages du travail déclaré et sur les risques du travail non déclaré
  • Une augmentation des aides pour baisser le coût de l’emploi à domicile
  • Une meilleure information des employeurs sur les avantages du travail déclaré et sur les risques du travail non déclaré

Une action d’information et d’éducation des citoyens
Le Groupe O2 s’est engagé depuis de nombreux mois dans une série d’actions contre le travail au noir :

  • Information des clients et des collaborateurs du Groupe
  • Campagne de sensibilisation dans les commerces de proximité
  • Lancement d’un site internet dédié : www.stop-travail-au-noir.fr
  • Organisation d’une conférence-débat d’experts et d’acteurs impliqués dans le cadre du dernier Salon des Services à la Personne…

Le Groupe O2 souhaite, qu’en plus de cela et en soutien des initiatives prises par les instances professionnelles pour rendre les métiers de Services à la personne plus attractifs, l’Etat et les acteurs publics concernés engagent une action de fond contre le travail au noir, telle qu’une action d’information et d’éducation des citoyens sur les risques et les inconvénients du travail au noir.


Résultats de la vague n°1 – Novembre 2007

Le Baromètre* O2 des Services à la Personne a été réalisé par TNS SOFRES pour le Groupe O2 en novembre 2007. Cet outil de mesure répond à un double objectif : mieux comprendre l’évolution des pratiques et des attentes des Français en matière de services d’aide à la vie quotidienne tels que le ménage et le repassage, mais aussi déterminer l’impact du recours à ce type de services sur la qualité de vie des utilisateurs.

L’une des conclusions de ce baromètre est que le travail au noir reste ancré dans les habitudes des Français. En effet, 13% des utilisateurs de services d’aide à la vie quotidienne avouent en face à face recourir exclusivement à du travail au noir ! Ce chiffre, déjà élevé, laisse néanmoins penser que le pourcentage réel est probablement nettement supérieur.

Très largement banalisé en France, et plus particulièrement encore dans le secteur des services à la personne, le travail illégal représente pourtant un véritable fléau, pour 3 raisons :

  • il fait supporter des risques très importants aussi bien au particulier utilisateur de service, qu’à l’intervenant
  • il freine le développement de l’emploi salarié du secteur
  • il entraîne un manque à gagner absolument considérable pour l’État

Face à la relative inertie des pouvoirs publics, pourtant régulièrement alertés par les instances professionnelles depuis de nombreux mois, sur la gravité et l’urgence de la situation, le Groupe O2 a décidé de s’engager, à son niveau et dans la limite de ses moyens, dans la lutte contre le travail au noir.

Cela passe par 3 actions concrètes :

  • Fournir des données chiffrées sur le recours au travail au noir dans les Services à la Personne grâce aux prochaines éditions du Baromètre, dont plusieurs questions porteront sur le sujet.
  • Sensibiliser le grand public sur les risques du travail au noir, grâce à une vaste campagne de communication.
  • Initier une concertation visant à faire réagir et se coordonner les grands acteurs du secteur pour trouver des solutions et ainsi prendre les mesures qui s’imposent.


* 8 questions fermées ont été administrées en face à face au domicile d’un panel de 1000 personnes représentatives de l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus par le réseau d’enquêteurs de TNS SOFRES. La première vague a été réalisée les 7 et 8 novembre 2007.